Gunzig, Thomas
Il y avait quelque chose dans le noir.... F

recenze beletrie zahraniční

Ses recueils de nouvelles imposent une griffe bien reconnaissable: une prose parlée oscillant entre burlesque et cynisme, qui tend au monde contemporain un miroir impitoyablement monstrueux.

L’imagination, la morbidité, le désir…
Thomas Gunzig: Il y avait quelque chose dans le noir qu’on n’avait pas vu, Éditions Julliard, Paris, 1997

Thomas Gunzig
Né à Bruxelles en 1970. Ses recueils de nouvelles imposent une griffe bien reconnaissable: une prose parlée oscillant entre burlesque et cynisme, qui tend au monde contemporain un miroir impitoyablement monstrueux (Situation instable penchant vers le mois d’août, 1993; Il y avait quelque chose dans le noir qu’on n’avait pas vu, 1997; A part moi, personne n’est mort, 1999). En 2001, prolonge dans le roman sa satire de la violence endémique du monde actuel (Mort d’un parfait bilingue, Prix Rossel).

Il y avait quelque chose dans le noir qu’on n’avait pas vu est un recueil de neuf courtes nouvelles. Dans chacune, on rencontre Minitrip, être féminin, icône, dont la présence évoque tant la beauté et le désir que la mort et l’angoisse. Une fois, elle fait du stop et est écrasée par trois jeunes hommes qui l’achèveront à coups de cric; une autre fois, elle échoue sur une île déserte avec un jeune homme, qui est plein de désir sexuel pour elle, mais finalement elle tombe malade et son corps se désagrège; ou encore, torturée par Gestapo, elle perd la mémoire et oublie le mot qui la libérerait: ″Non, pas de solution, j’ai essayé de leur dire que j’avais oublié mon mot mais que je voulais arrêter quand même, ils se sont mis à rire. Le cinglé a dit que si je pensais m’en sortir comme ça, être libre sans avoir avoué, c’était un peu facile. Ils ont cru que je voulais les doubler. Alors ils m’ont attachée et puis l’un et puis l’autre…″ Ces nouvelles sont pleines d’une imagination qui se manifeste en de nombreux détails: ″Il se mit à quatre pattes à côté de l’infante et regarda attentivement les touches. Rec. Play. Ffrw. Rwd. Et Pause.″

L’auteur parvient ainsi a créer un suspense et à capter l’attention du lecteur, avec qui il peut jouer par la suite. ″Le cuisinier dut lui avouer que alors rien. Cet engin ne l’inspirait pas plus qu’une vieille tranche de couenne.″

C’est le langage même qui, avec un style littéraire souvent miné par des expressions familières, voire péjoratives, employées dans le discours direct, contribue à susciter l’intérêt.
Le noir, le sang, la mort, sont les thèmes communs à ces nouvelles dont l’expressivité se trouve renforcée par les moyens mentionnés ci-dessus. Cependant, grâce à l’omniprésence de l’absurdité et de l’humour noir, tout pathos est éliminé. Même si la brutalité et la morbidité sont parfois extrêmes, dans le contexte on ne ressent pas un malaise, on est plutôt perpétuellement étonné.
Les titres des nouvelles (tels que La dernière intraveineuse de Jean-Pierre X, Le soleil avait du savon dans l’œil, ou encore Il y avait quelque chose dans le noir qu’on n’avait pas vu, titre qui est aussi celui du recueil) forcent le lecteur à réflechir, à imaginer ce que ça signifie. Ces réflexions peuvent se trouver confirmées ou pas, puisque l’auteur nous mène à travers des espaces presque inimaginables en présentant les destins « extraordinaires » des personnages. La compréhension des titres reste donc assez subjective, ce qui rend les nouvelles plus poétiques.

En bref, dès que vous aurez lu les premiers paragraphes d’une nouvelle de T. Gunzig, votre curiosité ne vous permettra pas de fermer le livre avant de l’avoir terminée. Et après avoir lu tout le livre, rien ne vous empêchera de réflechir pendant une demi-heure sur cette réalité constituée de sujets co-existants et opposés (morbidité vs désir,...), se mélangeant en des circonstances et milieux « absurdes ». Et cela, je le trouve enrichissant.
Daniel Petkeviè, 2003

Ohodnoťte knihu

0%

Hlasovalo 81 čtenářů.

Diskuse

Vložit nový příspěvek do diskuse
Vaše jméno:
E-mail:
Text příspěvku:
Kontrolní otázka: Kolik je prstů na jedné ruce
Kontrolní otázka slouží k ochraně proti vkládání diskusních příspěvků roboty.

Více k článku

související články

56%čtenáři

zhlédnuto 2547x

štítky k článku

Inzerce
Inzerce